Actualités


 
François Hollande a choisi.

Les allocations familiales seront désormais modulées en fonction des revenus. Il confond politique familiale, assise sur des cotisations sociales, et redistribution qui est la mission de l'impôt.
Le président revient ainsi sur un principe primordial de la sécurité sociale, pacte fondateur établi au sortir de la guerre. Il n'y aura désormais plus qu'une universalité des allocations en trompe-l'œil. Pour les familles, et en réalité pas seulement pour les plus aisées mais toutes celles de la classe moyenne, c'est la double peine.

En effet, l'an dernier, en contrepartie d'une diminution encore très forte du quotient familial, le Président de la République s'était engagé à ne pas toucher aux allocations familiales. Les familles paieront donc 2 fois ! "Plus d'impôts et moins d'allocs".

Encore un engagement trahi pour satisfaire les frondeurs et cajoler une majorité qui se lézarde de plus en plus. L'accord se fait donc sur le dos des familles ! Si des économies sont sans doute à faire, ce doit être avec équité.

Ce n'est pas le cas.

Par touches successives, c'est toute la politique familiale qui est désormais en train d'éclater. Une des rares politiques qui avait fait la preuve de son efficacité dans notre pays.

Décidément pour le gouvernement, c'est de plus en plus, "familles je vous hais".

      Suivants >>