Actualités


 
Communiqué de presse


Philippe GOSSELIN, Guénhaël HUET, Philippe BAS et Jean BIZET, respectivement députés et sénateurs de la Manche, ont interpellé dans une lettre commune le Ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique sur « les vives inquiétudes exprimées par le réseau des chambres de commerce et d'industrie (CCI) lors de leur assemblée générale annuelle suite au pré-rapport de l'inspection générale des finances (IGF), de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGEIET) les concernant. »

« Alors que la loi de finances pour 2014 a imposé aux CCI un prélèvement sur leurs ressources à hauteur de 20%, ce rapport préconise une nouvelle ponction de 30% d’ici à 2017. C’est le pas de trop. Une telle coupe budgétaire revient en effet à sacrifier tant les missions des CCI que les entreprises et les territoires au bénéfice desquels elles les exercent. »

« Or, les CCI représentent le premier réseau d'accompagnement à la création d'entreprises et le deuxième formateur de France, derrière l'éducation nationale, de l’apprentissage aux écoles de commerce. Les CCI gèrent aussi des aéroports, des ports de pêche, des ports de commerce, des parcs d’exposition et des palais des congrès : autant d’équipements qui font vivre les territoires et les relient entre eux. En affaiblissant le réseau des CCI, le Gouvernement prend donc le risque de fragiliser les leviers qui, demain, permettront à notre pays de renouer avec la croissance et l’emploi. C'est particulièrement vrai dans la Manche où l'action des deux CCI est déterminante auprès des acteurs économiques.»


Conscients de la nécessité de redresser les finances publiques, les parlementaires UMP de la Manche demandent au Ministre de bien vouloir proposer aux CCI des mesures d’économies équitables. « C’est seulement ainsi que le Gouvernement pourra rétablir l’indispensable confiance avec ces acteurs incontournables du développement économique de nos territoires. » indiquent-ils en conclusion de leur courrier.
 


      Suivants >>